S&P 500

Qu’est-ce que le S&P 500 ?

S&P 500, abréviation de Standard and Poor’s 500, est, aux États-Unis, un indice boursier qui suit 500 sociétés nationales cotées en bourse. Il est considéré par de nombreux investisseurs comme la meilleure mesure globale de la performance du marché boursier américain.

Standard & Poor’s, qui sponsorise un certain nombre d’autres indices boursiers, tire ses origines d’un service d’information sur les investissements créé en 1860 par Henry Varnum Poor. En 1941, la société d’origine de Poor, Poor’s Publishing, a fusionné avec Standard Statistics (fondée en 1906 sous le nom de Standard Statistics Bureau) et a pris le nom de Standard and Poor’s Corporation, un fournisseur d’informations et d’analyses financières. L’indice S&P 500, anciennement appelé indice composite (et plus tard indice composite Standard & Poor’s), avait été lancé à petite échelle en 1923. Il a commencé à suivre 90 actions en 1926 et est passé à 500 en 1957. Contrairement à la moyenne du Dow Jones, le S&P 500 calcule une moyenne pondérée des actions qui constituent l’indice. Par conséquent, les actions dont la valorisation boursière est plus importante ont un impact plus grand sur l’indice global.

Les sociétés figurant dans l’indice S&P 500 représentent le gratin de l’industrie américaine, et les ajouts et retraits de la liste indiquent souvent les tendances du marché. Parmi les sociétés les mieux pondérées de l’indice figurent General Electric Company, Microsoft Corporation, Citigroup Inc. et Exxon Mobil Corporation. Les holdings et les actions immobilières ne sont pas éligibles à la liste. La société a été rachetée par les McGraw-Hill Companies, Inc. en 1966.